Se confesser sans honte par Saint Nicodème l’Hagiorite

Publié le par Theophylactère

Nous proposons cette traduction d'un nouvel extrait du Manuel de la Confession de Saint Nicodème l'Hagiorite suite aux précédentes accessibles ici et .



Tu dois te confesser sans honte, car la honte que tu ressens quand tu te confesses te procure la gloire et la grâce divine, selon Sirach : « Car il y a une honte qui conduit au péché et une honte qui est gloire et grâce » (Sirach [livre également appelé l'Ecclésiastique NdT]4 :21). Cette honte te libère de la honte future du redoutable jour du jugement, selon Jean Climaque : « Tu ne peux échapper à la honte que par la honte » [Degré 4 dans l'Echelle Sainte], et selon Grégoire le Théologien : « Ne dédaigne pas de confesser tes péchés, afin que par la honte présente, tu puisses échapper à la honte future (qui fait également partie de la punition) et afin que tu manifestes que tu détestes réellement le péché et que tu triomphes de lui comme d'une chose digne de mépris » [Oratio 40, 26, Patrologie Grecque 36, 397A]. Pourquoi as-tu honte, pécheur ? Quand tu commettais le péché, tu n'avais pas honte, et à présent que tu demandes à en être délivré, tu as honte ? Ô folie ! Ne sais-tu pas que la honte que tu ressens à présent au moment de la confession provient du démon qui, quand tu pèches, t'inspire courage et audace, mais à l'inverse quand tu dois te confesser t'inspire crainte et honte. C'est ce que Chrysostome atteste : « Péché et repentance sont deux choses. Il y a du mépris et de la dérision dans le péché. Il y a de la louange et de l'audace dans la repentance. Mais Satan inverse cet ordre des choses et octroie à ceux qui lui font confiance de l'audace dans le péché et de la honte au moment de la repentance. En conséquence, ne lui faites pas confiance ». [De Penitentia XIII, 2, PG 49, 338]


Pour cette raison, lisons-nous dans les écrits des Pères, qu'un certain Ancien vertueux vit de ses propres yeux le démon visiter fréquemment les confessionnaux des Pères spirituels afin d'inspirer la honte aux pécheurs qui allaient se confesser. Dieu ne t'a pas donné pour Père spirituel un ange ou un archange de façon à ce que tu aies à te sentir honteux, mais un être humain qui souffre les mêmes choses  que toi de façon à ce que tu n'aies pas à avoir honte. Aussi, pourquoi as-tu honte ? Soit d'autres personnes t'ont appris à avoir honte, soit tu redoutes que ton Confesseur ne révèle tes péchés à quiconque. Mon frère, que cela ne t'éloigne pas de la confession, car il s'agit d'une ruse du démon, par laquelle il veut détruire ton âme. Et si un Père spirituel dévoilent tes péchés (ce qui est extrêmement peu probable, voire impossible), il aura à en rendre compte devant Dieu du mal qu'il a ainsi commis, mais toi, t'étant confessé, est complètement innocent et pardonné. C'est ce que te dit Saint Mélèce le Confesseur [Alphabetalphabetos, Degré 171] :


« Si quelqu'un révèle ta confession

Il devra en rendre compte à Dieu le jour du jugement

Mais celui qui s'est confessé est entièrement innocent

Et est entièrement délivré de ses transgressions »


Les pénitents de jadis se tenait à l'entrée de l'église et confessaient leurs péchés devant la congrégation toute entière comme le dit Sozomène : « Il sembla meilleur dès le commencement que les péchés soient confessés aux prêtres, sous forme de témoignage public, devant l'entière assemblée de l'Eglise » [Historia Ecclesiastica 7, 16, PG 67, 1460A]. Et les canons 56 et 75 de Saint Basile le confirme.


Le Juste Job ne fut pas honteux de confesser ses péchés devant la multitude comme lui-même le proclame : « Car je n'ai pas caché mes péchés, retenu par la honte de les avouer devant la multitude » (Job 31:34)


Et toi, mon frère qui est pécheur et qui vient te confesser à un seul homme, pourquoi devrais-tu avoir honte ?


Publié dans orthodoxie-libre

Commenter cet article