Communiqué de la Communauté sacrée de la Sainte Montagne de l'Athos

Publié le par Theophylactère

Note d'introduction

Suite à la visite du Pape au Phanar, suivi de celle de l'Archevêque d'Athènes au Vatican, les représentants des monastères athonites (qui commémorent le Patriarche Bartholomé) ont adressé un communiqué. Celui-ci, initialement publié en grec, a été partiellement traduit en français et publié sur le site www.orthodoxie.com à ce lien. Il n'existait pas toutefois à notre connaissance une traduction française du texte intégral. Sauf erreur de notre part, nous sommes les premiers à la rendre disponible.

La version grecque est disponible ici et la version anglaise ici.

La traduction proposée ci-après est établie à partir de la version anglaise.

 

Pour réagir à ce texte rendez-vous sur notre forum (l'inscription est nécessaire).


Pour comprendre le contexteI globale de cette triste affaire, ll faut savoir que ce texte n'est pas la première lettre de protestation contre les événements qui se sont produits au Phanar. Les premières critiques sont venus des moines dit kelliotes qui ont, aux environs du 25 décembre 2006, adressé leur propre lettre ouverte et au Patriarche Bartholomé pour dénoncer son oecuménisme forcené, et à leur propre hiérarchie (les représentants des monastères) pour lui reprocher sa passivité face aux agissements scandaleux du Patriarche de Constantinople. Cette lettre des moines de base se trouve ici. Par la suite, en réponse à la déclaration très molle des représentants des monastères, ces moines de base ont récidivé en mars 2007, avec une seconde lettre
ouverte.

 

 

COMMUNIQUE DE LA COMMUNAUTE SACREE DE LA SAINTE MONTAGNE DE L'ATHOS

 

Karyes, le 30 décembre 2006

 

La récente visite du Pape Benoît XVI au Patriarcat Œcuménique à l’occasion de la fête de Saint André (30 novembre 2006) et ensuite la visite de sa Béatitude l’Archevêque d’Athènes Christodoulos (14 décembre 2006) ont soulevé une multitude d’impressions, d’analyses et de réactions. Nous ne nous attarderons pas sur ces choses que la presse du monde a jugé positives ou négatives, pour nous centrer sur ces choses qui ont trait à notre salut, salut pour lequel nous avons abandonné le monde pour vivre dans la solitude aride de la Sainte Montagne. 

 

 

En tant que moines de la Sainte Montagne, nous respectons le Patriarcat Œcuménique, juridiction à laquelle nous appartenons. Nous honorons et vénérons le Très Saint Patriarche Bartholomé et nous nous réjouissons de tout ce qu’il a accompli et fait diligemment pour l’Eglise, et ce par amour pour Dieu. Nous sommes particulièrement sensibles à son imperturbable et infatigable défense du Patriarcat œcuménique, au milieu des nombreuses conditions défavorables qui sévissent, ainsi qu'à son soutien aux églises orthodoxes locales appauvries, tout comme au soin qui est mis pour annoncer au monde entier le message de l’Eglise orthodoxe. De surcroît, nous, Moines de la Sainte Montagne, honorons la Très Sainte Eglise de Grèce, dont nous sommes pour la plupart issus, et nous respectons Sa Béatitude [Christodoulos].   

 

 

Toutefois, les événements qui prirent place durant les récentes visites, du Pape au Phanar et de Sa Béatitude l’Archevêque au Vatican, nous ont profondément peinés. 

 

 

Nous désirons tout au long de notre vie lutter pour conserver la confiance des Saints Pères qui nous fut léguée par les Saints Fondateurs de nos sacrés Monastères et par les bienheureux pères endormis avant nous. Nous nous efforçons de vivre au mieux le mystère de l’Eglise et la Foi Orthodoxe immaculée, conformément à ce que nous enseignent quotidiennement les divins Offices, les écritures sacrées et les enseignements des Saints Pères qui sont présentés à travers leurs écrits et dans les décisions des Conciles œcuméniques. Nous préservons notre conscience dogmatique comme « la prunelle de nos yeux », et nous l’affermissons en nous attelant aux travaux qui plaisent à Dieu et en étudiant méticuleusement ce que firent les saints Confesseurs de la foi quand ils affrontèrent les diverses hérésies ; parmi ces saints Pères, nous pensons particulièrement à Grégoire Palamas, aux Saints Martyrs de la Sainte Montagne et au Saint Martyr Côme le Premier, dont nous vénérons pieusement les reliques et dont nous célébrons incessamment la mémoire sacrée. Nous craignons de demeurer silencieux chaque fois que survient un problème qui a trait à la confiance que les Pères ont mis en nous. Notre responsabilité à l’égard des très vénérables pères et frères de la Sainte Montagne entière et à l’égard des pieux fidèles de l’Eglise qui considèrent le monachisme athonite comme le gardien inflexible de la sainte Tradition, pèse lourdement sur notre conscience. 

 

Les visites du Pape au Phanar et la visite de l’Archevêque [d’Athènes] au Vatican ont peut-être garanti certains bénéfices « selon le monde » ; cependant, durant ces visites, survinrent plusieurs événements qui n’étaient pas conformes aux usages de l’ecclésiologie orthodoxe; des engagements, qui ne bénéficieront ni à l’Eglise orthodoxe ni aux autres Chrétiens hétérodoxes, furent pris.

 

Premièrement, le Pape fut reçu comme s’il était l’évêque canonique (véritable) de Rome. Pendant l’office, le Pape porta une omophore; le Patriarche œcuménique s’adressa à lui avec la salutation : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » comme s’il s’agissait du Christ Notre Seigneur; il bénit les fidèles rassemblés et fut commémoré en tant que « très saint » et « Sa Béatitude l’Evêque de Rome ». En outre, le pape, assis sur le Trône de l'évêque portait une omophore pendant la liturgie orthodoxe ; par ailleurs, la récitation de la Prière du Seigneur, son baiser de paix avec le Patriarche, furent des manifestations de quelque chose qui allait au-delà de la prière commune. Et tout cela, alors que l’institution papale n’a pas changé un iota à ces enseignements hérétiques et à sa politique ; au contraire, le Pape, en fait, promeut visiblement et tente de renforcer l’Unia, en même temps que les dogmes papistes sur la primauté et l’infaillibilité, et va encore plus loin, avec des prières communes entre personnes de fois différentes; c'est l’hégémonie pan-religieuse de Rome qu’on peut discerner dans tout cela.

 

 

En ce qui concerne la réception du Pape au Phanar, nous sommes particulièrement peiné par le fait que tous les média n’ont cessé de répéter la même information incorrecte : que les psaumes qui furent (illégitimement) chantés à ce moment avaient été composés par des moines de la Sainte Montagne. Nous profitons de l’occasion pour informer les pieux chrétiens orthodoxes que le compositeur n’était pas, et ne pourrait jamais être, un moine de la Sainte Montagne.

 

 

Ensuite, il y a la tentative de sa Béatitude l’Archevêque d’Athènes d’initier des relations avec le Vatican sur des questions sociales, culturelles et bioéthiques, ainsi que l’objectif de défendre ensemble les racines chrétiennes de l’Europe (de telles positions se trouvent aussi dans la déclaration commune du Pape et du Patriarche au Phanar); ces deux propositions peuvent sembler inoffensives voire même positives, vu que leur objectif est d’entretenir des relations humaines positives. Néanmoins, il est important que tout cela ne donne pas l’impression que l’Ouest et l’Orthodoxie continuent d’avoir les mêmes bases, ou ne conduise à oublier la distance qui sépare la Tradition Orthodoxe de ce qu’on présente habituellement comme « l’Esprit européen ». L’Europe « occidentale » porte le fardeau d’une série d’institutions et d’actes anti-chrétiens, tel que les Croisades, la « Sainte » Inquisition, la traite des esclave et la colonisation. Elle porte le fardeau de sa division tragique qui prit la forme du schisme protestant, des guerres mondiales dévastatrices et aussi de l’humanisme anthropocentré et de l'athéisme. Toutes ces choses sont les conséquences des déviations théologiques de Rome par rapport à l’orthodoxie. L’une après l’autre les hérésies papiste et protestante ont progressivement ôté l’humble Christ de l’Orthodoxie et à sa place, ont mis sur le trône l’Homme Hautain. Le saint évêque Nicolas d’Ohrid et de Jicha écrivit suite à Dachau : « Alors, qu’est-ce que l’Europe? Le Pape et Luther… Voilà ce qu’est l’Europe, intimement, ontologiquement et historiquement ». Le Bienheureux Père Justin Popovitch renchérit : « Le Concile de Vatican II inclut la renaissance de toutes les formes de l’humanisme européen… car le Synode a persisté dans son adhésion au dogme de l’Infaillibilité papale » et il ajoute : « Sans aucun doute, les autorités et les pouvoirs de la culture et de la civilisation (ouest) européennes sont des expulseurs-du-Christ ». C’est pour cela qu’il est si important d’annoncer l’humble morale de l’Orthodoxie et de soutenir les vraies racines chrétiennes de l’Europe unie ; les racines que l’Europe eut au premier siècle du Christianisme durant les temps des catacombes et des sept saints Conciles œcuméniques. Il est souhaitable pour l’orthodoxie de ne pas se charger des péchés des autres; de plus, à tous ceux qui se sont déchristianisés en réaction au fourvoiement du christianisme occidental, il ne faudrait pas donner l’impression que l’Orthodoxie lui est lié [au christianisme occidental] cessant par là de témoigner qu’il s’agit de l’authentique Foi en Christ et de l’unique espérance des peuples d’Europe.

 

 

Les  Catholiques romains se sont révélés incapables de  s’extraire tous seuls des décisions de leurs conciles successifs (et selon eux Œcuméniques), qui ont légitimé le Filioque, la Primauté du Pape, l’Infaillibilité du Pape, l’autorité « politique » du Pontife romain, la « Grâce créée », l’Immaculée conception de la Sainte Mère de Dieu, l’uniatisme. En dépit de tout cela, nous, Orthodoxes poursuivons les soi-disant traditionnels échanges de visite, accordant les honneurs dû à un évêque orthodoxe au Pape et ignorant totalement une série de canons qui interdisent les prières communes; pendant ce temps, le dialogue théologique bredouille de façon répétée, et, après avoir été ramené des profondeurs, coule à nouveau.

 

 

Toutes les indications conduisent à la conclusion que le Vatican ne s’oriente pas vers un rejet de ses doctrines hérétiques, mais uniquement vers leur réinterprétation – en d’autres mots, vers leur dissimulation.

 

 

L’ecclésiologie catholique romaine varie d’une encyclique à une autre; depuis la soi disant ecclésiologie « ouverte » de l’Encyclique «Ut Unum Sint» jusqu’à l’exclusivisme ecclésiologique de l’Encyclique «Dominus Jesus». Il convient de remarquer que ces deux vues [ecclésiologiques] sont contraires à l’ecclésiologie orthodoxe. La conscience que la Sainte Eglise Orthodoxe a d’elle-même en tant que l’unique église Une, Sainte, Catholique (selon le tout) et Apostolique n’autorise pas la reconnaissance d’autres églises hétérodoxes et d’autres confessions chrétiennes en tant qu’ « églises sœurs ». Seules les Eglises locales orthodoxes de la même foi sont des « Eglises Sœurs ». Aucun autre usage du terme « églises sœurs » n’est théologiquement admissible.

 

 

Le « Filioque » est promu par le camp catholique romain comme une expression légitime de l’enseignement sur la procession de l’Esprit Saint, et présenté comme théologiquement équivalent à la doctrine orthodoxe selon laquelle cette procession « est du Père seul » - une opinion [celle du Filioque équivalent à l’enseignement orthodoxe] hélas défendue par certains de nos propres théologiens.

 

 

De plus, le Pontife continue à présenter sa Primauté tel un privilège inaliénable tel qu’on peut le voir à travers le récent abandon du titre de « Patriarche d’Occident » par l’actuel Pape Benoît XVI; cela apparaît aussi à travers sa mention de la mission universelle de l’Apôtre Pierre lors de son homélie dans l’église du Patriarche ainsi qu’à travers un récent discours qui incluait la phrase suivante : « …au sein de la société, avec les Successeurs des Apôtres, dont l’unité visible est garantie par le Successeur de l’Apôtre Pierre, la communauté ukrainienne catholique est parvenue à préserver vivante la Tradition Sacrée, dans toute son intégrité » Catholic Newspaper, No.3046/18-4-2006). 

 

 

L’Unia est à nouveau affermie et assurée par des voies diverses et variées, en dépit des dénégations du Pape. Témoignent de cette position malhonnête, parmi d’autres exemples, l’intervention provocatrice du précédent Pape, Jean-Paul II, qui conduisit le dialogue catholico-orthodoxe de Baltimore au désastre, ainsi que la lettre envoyée par le Pape actuel au Cardinal Ljubomir Husar, l’Archevêque uniate d’Ukraine. Dans cette lettre datée du 22-02-2006, il est mis l’accent sur la chose suivante : « Il est impératif d’assurer la présence des deux grands porteurs de l’unique Tradition (le latin et l’oriental)… La mission que l’Eglise Gréco-catholique a entreprise, en étant en pleine communion avec le Successeur de l’Apôtre Pierre est double : d’une part, elle doit préserver de façon visible la tradition orientale dans l’Eglise catholique ; d’autre part, elle doit favoriser la fusion des deux traditions, témoignant qu’elles peuvent non seulement se coordonner entre elles, mais qu’elles constituent aussi une union profonde dans leur variété ». 

 

 

Vu sous cet angle, les échanges polis telles les visites du Pape au Phanar et celle de l’Archevêque d’Athènes au Vatican, sans le pré-requis de l’unité dans la Foi peuvent créer d’une part l’impression d’une fausse unité et ainsi éloigner les hétérodoxes qui auraient pu se tourner vers l’Eglise orthodoxe voyant en elle la vraie Eglise; d’autre part ils peuvent émousser la conscience dogmatique de nombre d’orthodoxes. Plus encore, elles peuvent pousser certains pieux fidèles orthodoxes, particulièrement inquiets de ce qui se passe de façon inopportune et en contradiction avec les Sacrés canons, à quitter l’Eglise et à créer de nouveaux schismes.

 

 

Ainsi, avec des sentiments d’amour pour notre Orthodoxie, mais avec un sentiment de douleur en voyant ce qui a trait à l’unité de l’Eglise et dans le but de préserver la Foi Orthodoxe pure de toutes les innovations, nous proclamons au monde entier ce qui fut proclamé par l’Extraordinaire, Double, Sainte Assemblée de notre Sacrée Communauté de la Sainte Montagne le 9/22 avril 1980 :

 

 

« Nous croyons que notre Sainte Eglise Orthodoxe est l’Eglise du Christ Une, Sainte, Catholique et Apostolique, possédant la plénitude de la Grâce et de la Vérité, et pour cette raison, une succession apostolique ininterrompue. A l’inverse, les « églises » et « confessions » de l’Ouest, ayant distordu la foi de l’Evangile, des Apôtres et des Pères en bien des points, sont privées de grâce sanctifiante, de véritables mystères et de succession apostolique…

 

 

Les dialogues avec les hétérodoxes –s’ils ont pour but de les informer sur la Foi orthodoxe afin qu’ils puissent revenir à elle quand ils ont reçu l’illumination divine et que leurs yeux ont été ouverts- ne sont pas condamnés. 

 

 

En aucune façon un dialogue théologique ne devrait être accompagné de prières communes, de participation à des assemblées liturgiques et au culte  par les deux bords ainsi que de toute autre activité qui donnerait l’impression que notre Eglise Orthodoxe reconnaît l’Eglise romaine comme étant pleinement une Eglise et le Pape comme étant l’évêque canonique (véritable) de Rome. De telles actions égarent les orthodoxes aussi bien que les fidèles catholiques romains auxquels est donnée une fausse impression de ce que l’orthodoxie pense d’eux…

 

 

Avec la Grâce de Dieu, la Sainte Montagne demeure fidèle – tout comme le peuple orthodoxe du Seigneur-  à la Foi des Saints Apôtres et des Saints Pères, et aussi à l’amour dû aux  hétérodoxes qui sont surtout aidés quand les orthodoxes, fermes dans leur position, mettent en exergue l’étendue de leur maladie spirituelle [la maladie des hétérodoxes] et la façon dont ils peuvent être guéris.

 

 

Les tentatives d’union avortées du passé nous enseignent que pour une union permanente conforme à la volonté de Dieu, dans la Vérité de l’Eglise, il est requis au préalable un type de préparation et de cheminement différent de ceux qui furent suivis dans le passé et sont suivis jusqu’à nos jours » 

 

 

 

Par tous les Représentants et  Supérieurs de l’Assemblée commune des vingt Monastères Sacrés de la Sainte Montagne de l’Athos.  

 

 

 

 

 

 

On voit sur cette photo empruntée au site www.agioros.com le Pape Benoît XVI auquel on revêt l'omophore. Cet "habit" en laine (usuellement) symbolise la brebis perdue que le pasteur (en l'occurrence l'évêque) part rechercher.

 

 

 

 

Pour la cérémonie au balcon, Benoît XVI a conservé l'omophore (photo : même source)

 

Publié dans orthodoxie-libre

Commenter cet article

Pierre Omer 19/11/2008 03:25

J'en appelle à votre charité concernant les fautes d'orthographe. MerciCorrections:Volonté inhérentepar la Résurrection et Prions notre Frère Aîné en Vie Partagée de Notre Pèreest la Seule et Unique Demande qui Contient toutes les Autres Demandes Inspirées par l'Esprit Saint de DieuImitons Saint Paul en faisant mourir et en se débarrassant de ce qui provient de l'enfant en nous.

Pierre Omer 19/11/2008 02:51

Corriger ''Oecuminique'' par ''Oecuménique'' Meci !

Pierre Omer 19/11/2008 02:41

Suite...Jésus n'a pas Mit Jean le Baptiste derrière Lui, mais en avant de Lui afin que chacun Apprenne à Faire le ''Repentir'' Agréable à Celu qui Est de toute Éternité afin que Toute Justice Soit Faite !Sans Repentir authentique il n'y a pas de Croix en Partage de Participation et Sans la Sainte Croix il n'y a pas de Corps de Gloire en Adhérence de Vie Unique Partagé avec le Seul Saint et Seigneur de la Vie.Que les Obstacles que sont les ''soucis'' de la vie religieuse de tous les jours ne vous privent pas de l'Essentiel et que la débauche spirituelle ne fasse pas Mourir en Vous le Seul Bien qui peut Sauver vos Vies.Entrez par une Foi Saine et Sainte dans l'Espérance de la Communion des Saints par les Oeuvres de Commisérations de la Charité Christique :''J'ai Prié pour que Ta Foi Demeure !'' Est le Commandement de l'Agapè du Seigneur.''Aimez-Vous les Uns les Autres Comme Je Vous Ai Aimé !'' Nous Enseigne Notre Seigneur Jésus Christ Emmanuel IHWH Adonaï.Prier le Père au Nom de Jésus Christ afin qu'Il Accorde le Don du Repentir, de la Grâce, à vos amis comme à vos ennemis dans la Foi est l'Oeuvre Caritative d'Agapè des Forts en Dieu en leur Coeur.Elle est la Seule Prière du Coeur Authentique prenant assise sur le Notre Père et le Je Vous Salut Marie.Mais inviter ceux qui Reçoivent le Saint Baptême à le Demander ce Don du Repentir eux-mêmes et pour eux-mêmes à Dieu, en s'Appuyant sur la Vie qu'ils ont Reçus, est la Seule et Unique Demande qui Contient tous les Autres Demandes Inspiré par l'Esprit Saint de Dieu pour le Salut et la Sanctification de soi-même et l'Adhérence aux Mérites Seul de Celui par lequel nous avons Reçus ce Saint Baptême d'Eau et le Saint Baptême de Feu qu'est la Sainte Communion de l'Eucharistie, afin d'Oeuvrer à la Sanctification des Oeuvres de Jésus en Nous et aussi en autrui lorsque le Momentum de Dieu Advient en Nous par le Don de la Commisération.Planter la Foi et l'Arrosé en Vue de la Croissance n'est que Cela ! Tout le reste vient du Malin et chacun devra aider le Maître Jardinier pour qu'Il Nettoie Son Aire en lui-même s'il ne veut pas se retrouver sur la Balance des paiements du prince de ce Monde pour le ''bien'' comme pour le ''mal'' du grand Mal qu'il aura fait sous son joug Injuste.N'ayez qu'un Seul Père sur la terre, Celui qui Est au Ciel !N'ayez qu'un seul Maître sur la terre, Celui qui Est, au Ciel des Cieux !Sachez que dans le Don du Repentir demandé avec Foi et Amour est Contenu le Glaive de Feu du Discernement de Notre Seigneur Jésus Christ.Imitons Saint Paul en faisant mourir et en se débarassant de ce qui provient de l'enfant en nous.Que la Paix du Seigneur Soit avec Vous et en Vous. Non celle des hommes bons ou mauvais.Amen.

Pierre Omer 19/11/2008 02:08

J'aimerai respectueusement rappeler que Notre Seigneur a Fondé Son Assemblée Sainte sur la Fondation de Simon Pierre lorsqu'Il se Rendit Compte que la Reconnaissance de Képhas à Son Entendement lui Venait de IHWH, Son Père et Notre Père.J'aimerai aussi rappeler le ''Triple Reniement'' de Képhas - Simon - Pierre Identifié par Notre Seigneur comme ''Fils de Jonas'' et la Parole de Vie de Notre Seigneur à Son Égard:''J'ai Prié pour Toi (incluant tous les frères) afin que Ta Foi Demeure.                                                                  Lorsque Tu sera Revenu d'être Passé au Crible par Satan, Va Affermir tes Frères !''Une Seule Fondation au Sein de 3 Reniements échelonnée sur le mouvement de Trahison de Juda Iscariote.30 Deniers valent pour chaque degré du mouvement du soleil sur l'écliptique 72 ans par degré. Soit 2,160 ansIl ne convient pas de Confondre les Oeuvres qui sont accomplis au sein des 3 Reniements de Saint Pierre de Rome sise au Vatican d'avec ceux et celles qui ''Vendent'' le Saint Corps de Gloire de leur Baptême au prince et au principe de vie de ce Monde de la chair spychique Déchu.Un Seul Chef, un Seul Pasteur, une Seule Assemblée et un Seul Vicaire quel qu'il soit, nous instruit notre Foi et Notre Maître d'École de Sainteté des Évangiles et de Sa Parole.Il ne convient pas de ''Maudire'' ni son ''père'' ni sa ''mère''; au sens que la Tradition, Matrie et son Représentant, Patrie, même imparfait et imparfaite, soumit tous les deux à l'esclavage du prince et du principe de vie de ce Monde, et qui Justifie la Sainte Croix en tous les Mérites de Celui par lequel Nous Reçevons la Parole qui Fait Lever la Pâte de notre Baptême dans la Foi en l'Espérance de la Commisération en Ses Oeuvres de Charité Partagé.Car Maudire Sa Tradition d'Origine Christique, surtout lorsque'elle est de Désignation Divine et Son Digne Représentant, c'est Maudire le Christ Jésus et Son Père, qui Est Notre Père, et les faire passer pour Menteur et Voleur.Ce que les Israélites du temps de Jésus Christ ont fait et continuent à faire de nos jours en Israël et de par le Monde avec la Kabbale ésotérique de sciences et d'enseignement psychique et qui est devenu l'enseignement de fondation de leur piété. Tout comme il en était du temps du Seigneur...Cela parmi une légion d'autres sectes et écoles de pensées relevant de la Prostitution spirituelle.''Faite ce qu'ils disent de la Parole des Saintes Écritures au Livre Saint'' Mais ''Ne Faite pas ce qu'ils en font'' nous Dit Jésus. Cela vaut pour tous et de tous les temps jusqu'à la Parousie.''Vous Serez Cueillis Un à Un Enfants d'Israël !'' selon l'Esprit Saint et la Jérusalem Céleste Nous Instruit Notre Seigneur Dieu.L'entendement issue de l'amour philéen et agapè selon la philosophie Grecque et Romaine sont au coeur des 3 Reniements de Saint Pierre qui à Reçus les Clefs qui lient et délient, mais l'Apostasie est au coeur de tous ceux qui croient accomplir leur salut par des formules et des techniques et execices savamment enseignés par ceux qui font oeuvres d'abomination sur le Corps de Gloire Reçu à leur Baptême et cela par leur seule force e volonté inhérent à leur énergie vitale.''Laisse Moi Être l'Effort de Notre Labeur !'' nous Dit Jésus. ''Que Ma Grâce te Suffise !'' Nous Instruit Saint Paul au Nom de Jésus Christ Seigneur de Gloire.Joignons notre Prière à l'Époux Divin de notre âme Sanctifié en la Croix et par la Résurection et Prions notre Frère Ainé en Vie Partagé de Notre Père pour les Uns et pour les Autres, ceux du Reniement Triple et ceux qui sont ''victimes'' du Mouvement de Juda Iscariote tant au sein de la Brebis mère que dans celles de ses nombreuses Filles dans sa Catholicité Oecuminique en ce Monde qui approche la limite de la Fin du Temps des Païens.

PÚre Raphaël STECK 20/02/2007 23:10

Bonjour,
Juste un mot, le pape ne porte pas l'omophore mais une simple étole pastorale...
Les moines de la sainte montagne devraient étudier un peu les vêtements liturgiques occidentaux. En occident l'omophore est appelé pallium.