Epître de Noël du Métropolite Valentin de Souzdal

Publié le par Theophylactère

Avec retard, nous publions l’épître de Noël du métropolite Valentin de Souzdal et de Vladimir, traduite depuis l’anglais et l’espagnol. Elle est disponible en versions anglaise et russe sur le site américain de l’Eglise Orthodoxe Autonome de Russie (ROAC en anglais). L’une des raisons de cette publication est qu’elle revient largement sur les persécutions dont est victime cette juridiction, persécutions déjà mentionnées sur ce blog.

 

 

Au pieux troupeau de l’Eglise orthodoxe de Russie

 

 

Bien-aimés dans le Christ, enfants de l’Eglise de Dieu

 

Je vous salue cordialement et vous félicite pour la joyeuse et salvifique fête de la Noël.

 

En ce jour solennel, nos cœurs font ressentent une grande joie, atteignent le comble de la réjouissance, car indiscutablement, s’est accompli le grand mystère : Dieu s’est manifesté dans la chair (I Timothée 3 :16). De la Vierge Marie est née le Divin Enfant, le Christ : «  En ce jour, avec les Prophètes, le Ciel et la terre se réjouissent…, les anges et les hommes célèbrent spirituellement cette fête…, les bergers proclament la merveille ; les mages d’orient apportent des présents à Bethléem et nous autres, de nos lèvres indignes, lui apportons des louanges : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur terre bienveillance parmi les hommes »

 

En ces jours de grande réjouissance en raison de la merveille de l’incarnation du Christ, ont été publiées dans tout le monde, de tristes nouvelles en provenance de la Ville de Souzdal où, par la volonté de Dieu, dans l’année déjà lointaine de 1990, fut installé le centre spirituel et administratif de l’Eglise Orthodoxe Autonome de Russie (EOAR). Ces nouvelles ont trait à l’expulsion des clercs et fidèles de notre Eglise de la façon la plus brutale et blasphématoire des églises qui leur avait été concédées pour un usage perpétuel. Les actions des fonctionnaires gouvernementaux invitent  les chrétiens qui vivent dans un état qui se dit « juste et démocratique » à s’inquiéter et à réfléchir. Ces temples qui ont été si chers au cœur de chacun des fidèles ont été enlevés.

 

L’Eglise orthodoxe et les fidèles orthodoxes qui ont été expulsés des églises orthodoxes sont soumis aux persécutions de la manière la plus affreuse. En même temps, notre pays, la Russie, ne se présente pas maintenant comme un état athée, il n’impose  pas l’athéisme ou une autre idéologie « obligatoire ». En outre, les autorités russe essaient constamment de nous convaincre que notre pays est libre et puissant, qu’il est « debout après avoir été à genoux », qu’il est un état juste, et que ses autorités garantissent la liberté de culte, respectent les sentiments et convictions des croyants, particulièrement celles des orthodoxes. Avec insistance, ils nous assurent du renouvellement spirituel de la Russie, de la purification du peuple de la corruption morale héritée de l’époque soviétique athée.

 

Mais que voyons-nous au cœur de la Sainte Russie, dans l’antique centre de la sainteté russe, dans la ville de Souzdal ? Des fonctionnaires des forces de l’ordre du pouvoir actuel, jettent dans la rue le peuple orthodoxe russe, des citoyens russes, en lui ôtant les antiques temples orthodoxes qu’il avait de ses propres forces, avec foi et amour, avec des pensions de retraités et des salaires misérables, restaurés à partir de ruines et depuis lesquels avec l’autorisation de l’Etat, et sur des bases légales, il élevait ses prières vers Dieu.

 

Les tribunaux injustes, sur ordre des autorités, n’ont pas écouté les arguments raisonnables et clairs des fidèles et ont décidé de déshonorer notre foi. Ils furent totalement indifférents à ce que signifient pour nous, orthodoxes, les églises, qui ne sont pas seulement des « monuments culturels et historiques », mais des lieux où résident des choses saintes, où descend la gloire divine, des images de la Présence divine en ce monde. Il est impossible d’expulser les fidèles orthodoxes de l’église, de leur interdire d’y prier, sans offenser leurs sentiments et leurs convictions spirituelles. Les mêmes autorités qui affirment qu’il y a une renaissance spirituelle en Russie ont perpétré cette offense !

 

De telles choses en Russie ne sont pas survenues depuis le début des années 60 et des persécutions sous Khrouchtchev, bien que par bien des traits les persécutions actuelles rappellent énormément la plus sombre période l’histoire nationale, celle de la fin des années 30. Pourquoi osons-nous le dire ? Les persécutions des années 60, bien qu’elles aient conduit à réduire de moitié le nombre total d’églises ouvertes, et en dépit des actions blasphématoires et d’abus contre les fidèles, furent menés de façon « ponctuelle », comme on le dit aujourd’hui. Les autorités fermaient les lieux de culte en faisant le calcul que les fidèles pourraient se rendre dans l’église ouverte de la région ou de la ville la plus proche. Les persécutions actuelles contre notre Eglise Orthodoxe de Russie ont un caractère massif : les autorités nous expulsent de tous les temples historiques disponibles à Souzdal, et elles planifient dans un avenir proche de nous expulser de toutes les églises de campagne situées dans la région de Souzdal.

 

Contrairement aux organisateurs des persécutions khrouchtchéviennes, les persécuteurs actuels ne nous laissent même pas la moindre église, où, pour reprendre leurs propres termes, les fidèles pourraient satisfaire leurs besoins spirituels. Il en résulte que ces persécutions ne visent pas à restreindre la vie de l’église comme dans les années 60 mais à sa destruction totale –du moins dans sa forme légale et visible- c'est-à-dire la relégation totale de notre église dans les catacombes, à la clandestinité. De telles politiques gouvernementales rappellent la terreur stalinienne de la fin des années 30, avec l’unique différence qu’il n’y a pas encore eu d’exécution massives de clercs et de fidèles (la question se limite à l’intimidation et au harcèlement de la presse sous le vocable d’attaques contre les « ennemis du peuple »).

 

Comment est-il possible de concilier les assertions des autorités sur le renouvellement spirituel du pays et le soutien qu’apporte l’Etat aux croyants avec ces choses visibles aux yeux de tous : à Souzdal, des églises nouvellement restaurés dans leur antique splendeur, qui, jusqu’à récemment résonnaient d’hymnes liturgiques et de prières perpétuelles sont à présent fermées, scellées, rendues à l’Etat.

 

Allant à l’encontre du bon sens et de la loi, le « soi-disant » tribunal a enlevé les choses sacrées, les monuments historiques et culturels aux fidèles qui les ont restaurés à partir de ruines, qui ont réalisé un véritable embellissement de Souzdal et de ses environs, et les ont transférés à un état sans visage, représenté par un organe bureaucratique qui, en son temps, fut responsable de la transformation de ses églises en ruines ! Quelle loi, quelle logique justifie la « décisioné des juges entre deux usagers : celui qui a restauré et celui qui a détruit ? Pareille décision témoigne uniquement de leur participation à une action blasphématoire et staliniste ou de leur obéissance aveugle à des ordres venus d’en haut sans la moindre indication de sentiments humains et de valeurs.

 

Le pouvoir actuel mets « le comble à la mesure de ses pères » (Matthieu 23 :32), il atteint le comble de ces persécutions et sacrilèges menées par les soviétiques athées qui ont conduit notre pays, jadis beau, à se transformer en d’horribles ruines, qui portent sur eux-mêmes le sceau de la condamnation du Très-Haut.

 

Du point de vue spirituel, pour nous autres, les vrais chrétiens orthodoxes, le pouvoir actuel russe ne diffère en rien du pouvoir politique soviétique athée, lequel, soit dit en passant, il ne condamne pas et avec lequel il n’a pas rompu les liens de succession. Le Saint Confesseur de la Russie, le Patriarche Tikhon, qui fut torturé par ce pouvoir en raison de son honnêteté et de la fidélité à la Vérité anathématisa le pouvoir justement à cause des vexations massives contre les choses sacrées, à cause de la persécution des fidèles et la répression des clercs ? A présent, pour avoir rendu témoignage de cela, des liens spirituels entre le pouvoir russe actuel et le pouvoir soviétique, pour avoir dit que dans notre pays se poursuivent les persécutions et les discriminations contre les chrétiens orthodoxes, ils vont nous accuser d’extrémisme et nous soumettre à des persécutions encore plus grandes. Si tel est cet extrémisme  pour lequel furent exécutés les Saints Nouveaux Martyrs et Confesseurs de Russie, nous leur répondrons que l’Eglise du Christ serait honorée d’être accusée de cette fausse accusation.

 

Les persécutions ne nous unissent pas uniquement à l’exploit de nos P_res –nouveaux Martyrs et confesseurs de Russie- mais elles nous font également communier avec Dieu le Verbe incarné, Notre Seigneur Jésus Christ, qui dit à ses disciples, c’est à dire, à nous chrétiens orthodoxes : « le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi » (Jean 15 :20)

 

Nous adressons aux persécuteurs de l’Eglise orthodoxe autonome de Russie : « Que cherchez-vous avec ces vaines persécutions ? L’histoire bimillénaire de l’Eglise du Christ nous enseigne qu’il est impossible de détruire la confession de foi ? Pourquoi ne vous fiez-vous pas à l’expérience aux centaines de générations de bourreaux qui furent avant vous ? Voulez-vous montrer que vous êtes plus forts qu’eux ? Dans les Saintes Ecritures, il nous est révélé que même me représentant le plus puissant et influent de votre fraternité, l’Antichrist, qui usurpera le pouvoir sur toute la Terre et auquel obéiront toutes les tribus et les peuples ne pourra détruire la Véritable Eglise.

 

Peut-être vous est-il nécessaire que notre Eglise orthodoxe de Russie, le petit troupeau des derniers temps dégénèrent, et se fasse « seul esprit » avec vous comme cela est arrivé avec le sergianiste et oecuméniste Patriarcat de Moscou ? Oui, certains de vous nous invitent à aller directement à la rencontre du pseudo patriarche Kirill, à « suivre l’exemple » de l’Eglise Russe Hors Frontière, c'est-à-dire la partie qui s’est unie au Patriarcat de Moscou sur la base d’une pseudo-autonomie. Avec vos promesses, vous pouvez séduire quelques uns « de ces petits », peut-être quelques membres du clergé. « Plusieurs seront séduits, prédit Notre Seigneur Jésus Christ avant sa Passion sur la Croix, et ils se livreront les uns aux autres et ile se haïront les uns les autres. Et plusieurs faux prophètes viendront, et ils tromperont bien des gens ». (Matthieu 24 :10-11).

 

De telles apostasies ont toujours eu lieu dans l’histoire de l’Eglise. Elles ont été particulièrement massives au 20e siècle, quand l’Eglise eut à faire face à des persécutions d’une ampleur inouïe, quand les persécuteurs inventèrent une forme de séduction nouvelle et efficace : la création d’une fausse église entièrement soumise. Dans les années 20 et 30, dans notre pays, fut physiquement détruite quasiment l’antique génération des clercs actifs et des laïcs, après quoi, sur les fondements putréfiés du sergianisme et du rénovationnisme, le pouvoir soviétique créa une fausse église, extérieurement entièrement similaire à la Véritable Eglise Orthodoxe, « mais en reniant la puissance » (II 2 Timothée 3 :5 NdT « ils garderont la forme extérieure de la piété, mais ils en renieront la puissance. Eloigne-toi de ces hommes-là). Vous autres, nos persécuteurs, vous avez déjà une telle église, qui vous obéit en tout, qui vous appuie en tout, avec ses incalculables richesses, séduisant des millions de nos compatriotes avec la reflet de ses coupoles dorées et des iconostases dorées.

 

Qu’est notre église comparée au Patriarcat de Moscou avec ses millions de fidèles? « Une juridiction microscopique » comme le disent certains propagandistes du Patriarcat de Moscou. Mais à en juger par l’échelle et l’intensité des persécutions actuelle contre l’Eglise Orthodoxe de Russie, quand on parle de Vérité, la taille et les apparences extérieures n’ont pas grande importance. De fait, selon les considérations terrestres, nos dizaines de communautés et nos milliers de fidèles ne pourraient concurrencer ou représenter la moindre menace contre les dizaines de milliers de fidèles de paroisses et les millions de paroissiens du Patriarcat de Moscou. Il est impossible de mesurer les deux juridictions à la même échelle ! Mais vous autres, nos persécuteurs, nous harcelez cruellement et impitoyablement, ce qui signifie que vous ne pouvez vous sentir vainqueurs et puissant, quand une voix silencieuse murmure les paroles de la Vérité.

 

Ce ne sont pas les statistiques qui vous préoccupent mais la révélation au grand jour de l’iniquité de vos autorités et le témoignage contre la fausse église que vous avez créée ; c’est pour cela que vous ne pouvez nous laisser en paix, parce que de fait, tout compromis est impossible en matière de foi. Comme le dit le Saint Hiérarque Marc d’Ephèse, c’est la même chose de dire : « Enlevez votre tête et continuez ». Même si vous rencontriez du succès en faisant apostasier de leur confession de foi quelques uns de nos fidèles et les obligiez à s’unir au Patriarcat de Moscou, ou si vous parveniez à nous enlever toutes nos églises et à mettre fin à l’existence de notre église en tant que personne morale, rien ne changera. Le témoignage de la Véritable Orthodoxie, cependant, demeurera sur notre terre, et de surcroît, si ce témoignage vient des confesseurs dans les catacombes, persécutés par vous, il n’en sera que plus juste et légitime spirituellement aux yeux du peuple. L’Eglise du Christ n’est pas organisée comme votre régime politique ou comme votre fausse église du Patriarcat de Moscou. Plus la Véritable Eglise est persécutée, plus elle se renforce. Vous est-il difficile de croire qu’il en est ainsi ? Oui, votre très familier Patriarcat de Moscou vit selon vos règles (ou « vos compromis mutuels » comme vous le dites) : pour le pouvoir terrestre, c’est une question de vie ou de mort.

 

 

Mais la Véritable Eglise est un « Royaume qui n’est pas de ce monde », et ses lois sont à l’opposé des vôtres. Ecoutez ce que dit Notre Seigneur Jésus-Christ au haut fonctionnaire romain Ponce Pilate, dont la fonction correspondrait de nos jours à celle d’un gouverneur : « Mon royaume n’est pas de ce monde; s’il était de ce monde, mes serviteurs se battraient pour que je ne sois pas livré aux Juifs; mais mon royaume n’est pas de ce monde » (Jean 18:36). Et notre Eglise ne dispose d’aucun pouvoir ou d’aucun instrument juridique pour faire face  aux persécutions et aux autorités, mais elle ne peut être détruite. L’Eglise est en elle-même ce Royaume qui n’est pas de ce monde, qui a été instauré. L’heure est proche où la partie fidèle de notre peuple, comme les premiers chrétiens, quittera vos faux et resplendissants temples et sera conduite à la Lumière Incréée, Qui, un jour, resplendit dans un palais luxueux mais dans une humble grotte. L’église du Christ, que vous persécutez, retourne à sa demeure originelle, dans les catacombes, où il n’y a ni luxe ni richesse mais où « Dieu habite avec l’homme » (Apocalypse 21 :3) et où elle peut sentir clairement le souffle de l’Esprit Saint.

 

Que ce discours puisse servir de leçon à nos persécuteurs. Peut-être, certains d’entre eux n’ont-ils pas entièrement endurci leurs cœurs et sont encore capable d’entendre la Parole de Dieu. Que ces mots puissent leur servir en tant que premier pas sur le chemin du salut. Mais nous sommes loin de penser que nous pourrions l’emporter sur la majeure partie de nos persécuteurs ou loin de mettre notre « espérance dans les princes, dans les fils de l’homme ». Le Seigneur nous interdit strictement  de mettre notre espérance en eux (Psaume 145 :3), car cela serait comparable à de l’idolâtrie, à la dégradation de l’Eglise en une organisation commercial, comme nous le voyons tristement dans le cas du Patriarcat de Moscou.

 

À présent, je voudrais m’adresser à vous avec quelques mots afin de vous affermir, vous tous, frères et sœurs bien-aimés, troupeau saint et choisi du Christ, qui vous a jugé digne du grand honneur d’être l’Eglise persécuté, de porter sur vous le sceau invisible de ses souffrances. Sur vous est tombée une grande et sainte bénédiction ! « Beaucoup de prophètes et justes désirèrent voir ce que vous voyer et ils ne le virent pas ; et entendre ce que vous entendez, et ils ne l’entendirent pas. » (Matthieu 13 :17). Car ce que vous voyez n’est pas la vaine et fausse gloire du monde, avec ses bulbes et ses iconostases recouverts d’or, mais ce que vous voyez est la véritable grandeur de l’Eglise des Nouveaux Martyrs, et vous vous unissez aux saints exploits des Confesseurs,  bien que cela soit dans une moindre mesure et de façon supportable. Quel ineffable don de Dieu ! Quel océan infini de sa Bonté et de sa Miséricorde ! Il est uniquement nécessaire de porter jusqu’à la fin, avec honneur et dignité, le titre d’Eglise persécutée, et tenter de ne pas perdre la couronne du martyre.

 

Nous voudrions encore vous rappeler les paroles de Notre Sauveur, qui déclara à ses disciples après sa Résurrection : « N’ayez crainte ! Toute puissance m’a été donnée au ciel et sur la terre. Aussi, allez et faites des disciples de toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder toutes les choses que je vous ai enseignées, et moi je suis avec vous jusqu’à la fin des temps » (Matthieu 28 :10, 18-20). Notre Eglise n’a pas souillé son vêtement, elle s’est maintenue fermement loyale à la Vérité, sans accepter le moindre compromis ; cependant elle est entièrement libre et possède la plénitude de la grâce divine. Pour le plus grand malheur des pouvoirs, à savoir « les gouvernants des ténèbres de ce siècle » (Ephésiens 6 :12), Elle n’a pas eu besoin de devenir spécialiste de questions diplomatiques ou de réaliser un mélange artificiel de la Révélation divine avec les mensonges serviles et complaisants. Notre Eglise accomplira sa mission quel que soient les circonstances, avec ou sans églises, dans la légalité ou dans les catacombes, avec le concours de plusieurs personnes ou avec celui d’une seule personne. Les circonstances historiques extérieures peuvent changer, mais le fonctionnement interne de l’Eglise demeure immuable, en accord avec la promesse du Seigneur : « moi je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ».

 

Pour cela, aimés dans le Seigneur, je vous dis à nouveau : réjouissez-vous, n’ayez crainte, rendez témoignage à la Vérité, appelez tout le monde à rejoindre le  sein salvateur de l’Eglise du Christ, persécutée sur terre, mais triomphantes aux cieux. Ne succombez pas au mensonge du renouveau spirituel, ni aux menaces, ni aux pressions. Ne craignez même pas la mort. Le Seigneur nous a libérés de cette peur. Il a vaincu la mort, elle n’a plus aucun pouvoir sur les chrétiens. Souvenez-vous : le Seigneur fut persécuté pour avoir démasqué les maîtres et les gouvernants de son temps, et finalement, ils le condamnèrent à une mort honteuse. Mais qui a remporté cette lutte entre le Bien et le mal, entre la Vérité et le mensonge, entre l’Amour et la haine. Aussi, ne cédez à aucun compromis, ne craignez pas de perdre quelque chose de ce monde, ne craignez pas de donner la vie pour le Christ car cette vie n’est qu’un instant de l’éternité, mais la mort pour le Christ est la fin la plus glorieuse et digne.

 

Souvenez-vous également que l’Eglise du Christ sur terre ne peut être détruite en aucune façon car le Seigneur a promis de a préserver jusqu’à sa Seconde Venue quand bien même elle ne serait qu’un « petit troupeau ». Quantitativement, l’Eglise sera de plus en plus petite, mais que cela ne vous perturbe pas car « Dieu n’est pas dans la puissance mais dans la vérité » (proverbe russe). Le plus important par vous est de vous garder des séductions des délices de ce monde, de l’apostasie et de la trahison de la Véritable Orthodoxie.

 

Et si vous demeurez fidèles jusqu’à la fin, vous hériterez le Royaume des Béatitudes qui vous est réservé depuis la création du monde. Là-bas, « Dieu sèchera toute larme… et il n’y aura ni mort, ni pleurs, ni cri, ni douleur ; car les choses anciennes ont disparu » (Apocalypse 21 :4). « Oui, viens Seigneur Jésus. La grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous. Amen » (Apocalypse 22 :20-21).

 

Que le Divin enfant Jésus ne nous permette pas de demeurer indifférents aux Vérités et au destin de l’Eglise de Dieu ! Et que le cantique de Bethléem résonne toujours en nos cœurs : « Gloire à Dieu dans les hauteurs et sur terre bienveillance parmi les hommes » (Luc 2 :14)

 

 

Avec grand amour en Christ Jésus,

 

+ Valentin,

Métropolite de Souzdal et de Vladimir.

 

2009/2010

Nativité du Christ

Souzdal

 

Publié dans orthodoxie-libre

Commenter cet article

research papers 01/02/2011 10:14



The report is interesting, i am lucky enough to have found this webpage, I need to bookmark it!



article writing 19/01/2011 15:03



I am happy that just this topic was covered here, I will be so glad if you guys will keep upo the good work!



hiv rapid testing 14/11/2010 23:35



Looking through this, I bring together a lot of ideas - what to achieve, what to add, what to express but the only thing I have knowledge of for a fact is that I am knocked out by the good means
of the creator



stimerex ephedra 23/08/2010 08:16



Thanks for that wonderful post here!



custom written essay 08/04/2010 01:59



hmm, it's really an interesting idea!you need to develop it in different ways