Message de Noël

Publié le par Theophylactère

Voici pour cette année 2012 le message de Noël du synode de l’Eglise des Vrais Chrétiens Orthodoxes de Grèce, présidé par l’archevêque Callinique d’Athènes.

Le message est traduit à partir des versions anglaise et espagnole.

 

 

MESSAGE DE NOËL

AN DE GRACE 2012


Gloire à Dieu au plus haut des cieux, paix sur terre, bienveillance parmi les hommes


L’incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ fut un point déterminant dans l’histoire de l’homme. Comme constaté par les témoins oculaires qu’étaient les bergers, les saints anges lors de la naissance du Christ faisaient monter leur louange vers les cieux en chantant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur terre, bienveillance parmi les hommes ». Mais beaucoup se demandent : depuis, pourquoi la terre ne règne-t-elle pas sur terre, conformément à cet hymne angélique, et pourquoi la guerre et d’autres maux continuent-ils d’affliger le genre humain ? » C’est parce que la paix dont les Anges parlent est « la paix qui vient d’en haut », la paix que Dieu donne à ceux qui ont été réconcilié avec Lui par la repentance et par l’incorporation à l’Eglise du Christ. Ceux qui ont été réconcilié avec Dieu ont une conscience calme et la paix règne dans leurs âmes, et ils peuvent affronter tout malheur et toute souffrance en se réjouissant et en louant Dieu.


De cette façon, les Saints Martyrs, tortures par les tyrans, glorifiaient Dieu. De même, les Justes portèrent également la croix de l’ascèse, de même que tous les Saints qui endurèrent tout type de malheurs en rendant grâce à Dieu. De nombreuses personnes se demandent pourquoi Dieu permet que les Chrétiens et même les Saints souffrent. Ils pensent qu’en qu’accomplir un certain nombre d’obligations chrétiennes leur permettra d’éviter les difficultés. Mais, quand ils sont assaillis par la maladie, les accidents, la mort des êtres chers et d’autres choses similaires, ils disent : « Dieu, pourquoi m’as-tu fait cela ? ». Ils ne sont pas conscients que les difficultés de cette vie sont des modes d’enseignement à travers lesquels nous parvenons au salut, selon les mots : « et disant que c'est par beaucoup de tribulations qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. » (Actes 14 :22). Il est suffisant d’affronter les tribulations avec patience et en rendant grâce à Dieu. A ce sujet, l’Apôtre Paul dit : « Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l'espérance. Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. » (Romains 5 :3-5)


Bien-aimés enfants dans le Seigneur,

Notre patrie orthodoxe [La Grèce, note du traducteur] traverse une crise économique qui met à l’épreuve bien des gens autour de nous. Que cette crise soit une occasion de repentance et de retour vers Dieu. Prions pour nos frères qui sont faibles car ces deux dernières années ont été particulièrement inquiétante.

Premièrement, les suicides se multiplient. La Grèce avait par le passé un taux de suicide faible, comparé aux autres pays d’Europe. Durant ces deux dernières années, le nombre de suicides a crû rapidement. Cela signifie que le nombre de nos frères frappés par le désespoir a augmenté de façon importante. Ceci montre que la foi en la providence divine recule plus que jamais parmi un grand nombre de Grecs. Notre mode de vie matérialiste et notre richesse ont eu des conséquences négatives. Il est donc nécessaire de renforcer la foi et l’expérience de nos semblables par la prière et en les encourageant, mais surtout par notre bon exemple.

 

Un autre phénomène lamentable est le baptême. Nos frères déçus blasphèment contre Dieu, pensant que par le blasphème, ils peuvent diminuer leur douleur. La femme de Job souffrant lui conseilla follement de faire de même quand le Juste goûta aux pires maux que peuvent affliger une personne : la perte de ses biens, la maladie grave, et la mort de ses dix enfants. Alors, sa femme, après avoir rappelé ces événements, l’incita à dire des mots contre Dieu puis à mourir. Mais il la regarda et dit : « Mais Job lui répondit: Tu parles comme une femme insensée. Quoi! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal! En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres. » (Job 2 : 9-10) Non seulement il ne blasphéma pas, mais il glorifia Dieu disant : « Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. Le Seigneur a donné, et le Seigneur a ôté; que le nom du Seigneur soit béni! En tout cela, Job ne pécha point et n'attribua rien d'injuste à Dieu. » (Job 1 :21-22). Par la patience et l’action de grâce, Job fut délivré de la tribulation et fut jugé digne de la vie éternelle. Saint Jacques, le frère du Seigneur, invoque son exemple en disant : «Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion. » (Jacques 5 :11). Il est notre devoir de réagir contre le blasphème quand nous l’entendons, en priant pour celui qui blasphème et en le corrigeant en leur montrant leur erreur, le tout avec discrétion comme cela est approprié dans une telle situation.


Mais en premier lieu, nous tous qui avons été réconcilié avec Dieu par l’incarnation de Son Fils et Verbe, montrons le bon exemple. Réjouissons-nous même dans la peine, et ayons toujours notre espérance en Dieu et une paix ferme dans nos cœurs car :

« Depuis les hauteurs, le Christ Sauveur nous a visité » et «  nous qui étions dans l’obscurité et l’ombre avons trouvé la lumière, car le Christ naît maintenant de la Vierge immaculée »

 

14/27 décembre de l’an de grâce 2012

 

 

 

Publié dans orthodoxie-libre

Commenter cet article