Saint Jean Climaque

Publié le par Theophylactère

En ce quatrième dimanche du Grand Carême, l'Eglise célèbre la mémoire de Saint Jean Climaque, également fêté le 30 mars du calendrier ecclésiastique (12 avril dans le calendrier civil). Le nom de Climaque (échelle en grec) vient du livre dont il est l'auteur, « L'échelle sainte », ouvrage qui fait du saint un modèle d'ascétisme dont il est heureux de se remémorer en cette période de jeûne. Cette petite biographie est un résumé de celle parue en anglais à ce lien.


Vraisemblablement né dans la seconde moitié du 6e siècle, le futur saint se rendit au Mont Sinaï vers 16 ans pour embrasser la vie monastique, sous la direction d'un ancien du nom de Martyrios. Il resta novice durant 4 ans, faisant preuve d'une grande humilité et d'une grande modestie. Passé ce terme, il reçut la tonsure monastique. A cette occasion, Strategios, un moine assistant à cette cérémonie, annonça que le jeune moine deviendrait un luminaire éclairant le monde. Deux autres moines, Anastase le Sinaïte et Jean le Sabbaïte confirmèrent  par la suite cette prédiction. Saint Jean demeura auprès de son père spirituel durant 19 ans. A la mort de ce dernier, il décida de s'orienter vers la vie érémitique sur le conseil de l'Ancien George Arsilaites. Il demeura en un lieu isolé en compagnie de quelques autres ermites durant 40 longues années, dans la prière constante, l'ascétisme le plus strict, l'humilité la plus parfaite et remportant la victoire sur les diverses passions.


Longtemps, ses vertus restèrent ignorées des hommes jusqu'à ce qu'il se mit à instruire d'autres moines. L'higoumène de Raitho, ayant été informé de l'enseignement de Saint Jean, lui demanda de rédiger une sorte de règle indiquant le chemin que devaient suivre les moines. Saint Jean s'attela à la tâche et écrivit l'ouvrage connu sous le nom d'Echelle sainte. A proprement parler, il ne s'agit pas de règles mais d'une série de recommandations destinées à surmonter les différentes passions et à gravir les différents échelons. Quand il mourut, son frère Georges, lui succéda à la tête de la communauté des moines, avant d'être rappelé à Dieu 10 mois plus tard.

Publié dans orthodoxie-libre

Commenter cet article