Affaire Nicolas du Banat : lettre ouverte du moine Justin (Parvu)

Publié le par Theophylactère

Le 1er juin dernier, l'higoumène Justin (Parvu) du monastère des Saints Archanges Michel et Gabriel à Pétru-Voda a adressé une lettre ouverte au synode de l'église de Roumanie ainsi qu'au patriarche Daniel, demandant une sanction contre l'évêque Nicolas du Banat, auteur de la désormais très célèbre communion uniate. Nous donnons ci-après une traduction française de cette lettre, établie à partir d'une version anglaise (transmise par un correspondant roumain). La version originale roumaine est en ligne ici. Il convient de signaler que cet higoumène est l'un des moines les plus respectés de Roumanie, considéré par beaucoup comme un géronda. Il a connu les prisons communistes entre 1948 et 1964.


Comme d'habitude, les discussions prennent place sur notre forum.




Lettre ouverte au Saint Synode de l'Eglise orthodoxe de Roumanie
 

A l'attention de sa Béatitude Daniel, Patriarche de l'Eglise orthodoxe de Roumanie.



Votre Béatitude,


C'est avec une obéissance filiale et avec une grande peine que je vous adresse cette lettre, moi, le misérable et plus petit des serviteurs de l'Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique.

Un événement bouleversant  a causé des convulsions et empli de confusion toute l'orthodoxie roumaine. La face de l'orthodoxie a été ternie par un acte unique depuis 300 ans, du fait de l'acte non-orthodoxe de notre frère, Sa Sainteté le Métropolite Nicolas Corneanu. Et si l'acte anticanonique qu'est l'uniatisme en Transylvanie, voilà 3 siècles, a affligé l'orthodoxie, il le fait encore plus aujourd'hui, vu que les Roumains ont souffert les maux du joug étranger [austro-hongrois], et aujourd'hui, sans y être forcé, nous participons à l'hérésie papiste.



Votre Béatitude, je ne suis pas dans une position qui me permette de rappeler à un primat de l'Eglise les Saints Canons et la Sainte Tradition de notre Sainte Eglise Orthodoxe. Vous les connaissez bien. Mais je me sens interpellé par les mots fermes du grand Saint et Patriarche Jean Chrysostome, l'illuminateur du monde entier qui dit « Ne prenons pas part aux œuvres malpropres des ténèbres, mais au contraire, dénonçons-les ouvertement » ; et je ne peux demeurer silencieux voyant qu'un de nos plus prestigieux métropolites, d'un âge avancé et rempli d'expérience, communie avec ceux qui ont commis l'apostasie. Cette action, comme vous le savez est une sérieuse infraction au 46e canon des Apôtres qui déclare clairement : « Nous ordonnons que tout évêque ou prêtre qui a accepté le baptême des hérétiques ou leur sacrifice soit déposé, car qu'il y a-t-il en commun entre le Christ et Bélial ? Qu'il y a-t-il en commun entre le croyant et l'infidèle ? ». A cela s'ajoute le 45e canon, qui affirme : « Que tout évêque, prêtre ou diacre qui ne fait que prier avec les hérétiques soit suspendu, et s'il leur a permis d'accomplir des actions en tant que membre du clergé, qu'il soit déposé ». Mais il n'y a pas que cela. Il est largement connu que l'uniatisme ne fut pas seulement une attaque contre la pureté de la foi orthodoxe mais également une attaque contre l'être et l'unité des Roumains. Un tel acte, venant d'un métropolite orthodoxe, ne fait que ressusciter une page sombre de l'histoire roumaine.



Notre peuple a su, au long de l'histoire, habiter en paix avec les autres religions mais n'a jamais accepté que la Foi soit altérée. Nous espérons que ce dialogue œcuménique entrepris par notre Eglise depuis quelque temps sera fructueux, paisible et sans apostasie.

Mais à présent, regardez-en les fruits! Cet acte conduit uniquement à la division et nullement à l'unité basée sur la vérité des Saints Pères.

C'est affligeant, votre Béatitude, très affligeant. Dans l'histoire de notre Eglise, il y a déjà eu des chutes de notre clergé comme au temps de l'uniatisme, quand 80% des prêtres acceptèrent le compromis, renonçant à leur Sainte Foi. Ne scandalisons pas nos fidèles comme ils le firent.

Votre Béatitude, à présent que notre nation est à nouveau menacée d'être déchirée, alors que la Transylvanie, la Bucovine et la Bessarabie sont l'objet de convoitise de la part de ceux qui ont de mauvaises intentions et de mauvaises croyances, quand notre orthodoxie est attaquée par tant de pratiques païennes tels l'homosexualité et l'avortement, alors que les saintes icônes n'ont plus leur place dans les écoles de nos enfants, nous vous demandons, au nom des innombrables martyrs de notre peuple qui ont versé leur sang pour défendre la Foi et la nation, de prendre les mesures nécessaires et de punir cet évêque -non à cause de mon opinion mais à cause des Canons et de la Tradition de nos Saints Pères- afin de le conduire à se repentir et à s'amender et d'agir pour la gloire de notre Sainte Eglise. Il est du pouvoir du Synode que vous présidez d'empêcher l'unité de l'Eglise d'être brisée.


Par conséquent, Votre Béatitude, je vous exhorte à présenter cette affaire au Saint Synode de l'Eglise orthodoxe de Roumanie sans tarder, afin qu'elle soit discutée à la prochaine réunion. Ceci ne saurait être reporté. Ne laissez pas le troupeau être divisé ; ne laissez pas la colère de Dieu s'abattre sur cette nation !



Avec obéissance et un profond respect,


Protosyncelle Justin (Parvu)

Ancien et Higoumène du Monastère des Saints Archanges Michel et Gabriel (Petru-Voda)

1er juin 2008

Publié dans orthodoxie-libre

Commenter cet article